Remise des prix ce 25 avril du Concours Vignerons et Terroirs 2019

1er prix

LE CONCOURS VIGNERONS ET TERROIRS D’AVENIR REMET 80 000 € DE GAIN A TROIS JEUNES VIGNERONS PROMETTEURS.

Ce 25 Avril, à Paris au 44 rue Vivienne, Antoine Leccia, président du directoire d’AdVini et Anne-Lucie Wack, directrice générale de Montpellier SupAgro ont remis 80 000 € de gain aux trois lauréats du concours Vignerons et Terroirs d’Avenir.

3 PROJETS PRIMES EN VALLEE DU RHONE NORD, ROUSSILLON ET CAHORS
Les 21 et 22 Mars dernier, au Mas Neuf (propriété des Vignobles Jeanjean) ils étaient onze jeunes vignerons venus défendre leur projet et tenter de remporter le premier prix du concours Vignerons & Terroirs d’Avenir. Face à eux, un jury de professionnels de la filière viticole (consultants, journalistes, experts, gagnants de la précédente édition).
Au terme d’une journée d’audition, c’est finalement Julie et Graeme BOTT, vignerons en Vallée du Rhône Nord sur les appellations de Condrieu, Côtes- Rôtie, Saint Joseph et Seyssuel, qui sont sortis grands vainqueurs de cette 4ème édition, et se sont vu remettre le chèque de 50 000 €. Un projet ambitieux, humain et environnemental qui a su séduire le jury. « Aujourd’hui nous avons l’ambition d’aller plus loin et le premier prix va nous aider à mettre en place certaines actions comme l’achat d’une pioche mécanique ou l’acquisition de notre propre cheval pour le travail du sol. Côté cave nous vinifions actuellement dans deux petits garages. Nous venons de trouver une nouvelle cave dans le cœur de l’appellation Côtes-Rôtie, il va donc falloir équiper cette cave en matériel. Nous nous sommes reconnus dans le Concours Vignerons &Terroirs d’Avenir car cela nous tenait également à cœur de montrer le terroir d’avenir qu’est le vignoble de Seyssuel. » explique Julie et Graeme Bott.

Solenn et Dominique Génot, du Mas Llossanes, en Roussillon, ont reçu le deuxième prix de 20 000 €. Installés depuis 2016 au Mas Llossanes, un des vignobles les plus hauts de France (entre 600 et 700m d’altitude) ils ont immédiatement décidé de conduire le domaine en agriculture biologique puis d’adopter une démarche biodynamique. Leur prochaine ambition est la création de leur propre cave de vinification, élevage et stockage. Un bâtiment avec une réelle valeur ajoutée, en plus du gravitaire, car en effet celui-ci sera photovoltaïque, à énergie positive, mais aussi avec un travail autour de la ressource en eau et la réutilisation de l’eau
de pluie pour le process œnologique. Pour Solenn Génot, le concours permet « de faire gagner des années pour accéder à des financements qui nous sont nécessaires ». « Il y a [également] tout un volet conseil qui est très utile grâce à des spécialistes qui nous aident sur des points particuliers de notre projet » ajoute Dominique Génot.

Enfin, le jury a été touché par le projet de Benoît Aymard, du Clos d’Audhuy à Cahors, qui s’est vu remettre un 3ème prix exceptionnel de 10 000€. Cadurcien, fervent défenseur de son terroir et du Malbec il a su s’inspirer de ses expériences bourguignonnes pour proposer deux cuvées en appellation Cahors. Une connaissance du terroir, un travail approfondi des sols, un respect de la vigne, son environnement, qui lui permettent de proposer des vins « très racés, très typés, avec une forte personnalité. Des Malbecs exprimés dans leur plus pure origine ».

Les lauréats et membres du Jury
Philippe Faure-Brac, Benoît Aymard (Clos d’Audhuy), Thierry Desseauve, Dominique Génot & Solenn Génot (Mas Llossanes), Julie Bott & Graeme Bott, Anne-Lucie Wack (SupAgro), Antoine Leccia, Philippe Nusswitz, Nicola de Rouyn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × trois =